Médiation professionnelle

La médiation proposée est celle de la pensée. Elle consiste à accorder sa confiance à la raison et à la capacité de la passion ou du calcul à la prendre en compte, comme parole bienveillante et paternelle, selon la belle expression d’Aristote.

C’est un dispositif qui part de l’écoute individuelle, non psychologisante, des parties prenantes du désaccord ou du conflit, puis les rassemble, avec des témoins concernés mais non impliqués, autour d’une analyse raisonnable, qui ne cherche pas de coupable, mais seulement à proposer de sortir par le haut d’une situation où chacun, souvent, est profondément meurtri et demande justice. Elle fait murir la réflexion de tous et pose en termes clairs le débat et les choix éthiques. Elle accroit le pouvoir d’agir collectif.

Un exemple concret

·         Dans cet hypermarché, le chef de rayon (par ailleurs délégué syndical) et son adjoint (par ailleurs travailleur handicapé) sont en conflit permanent. Les salariés du rayon, également victimes de cette situation, demandent au directeur et au CHSCT de trouver une solution. Après avoir mené des auditions infructueuses, la direction et le CHSCT décident d’avoir recours à une médiation professionnelle par un tiers. Le dispositif proposé d’écoute, de transparence et de respect est accepté par tous les acteurs. La restitution de l’analyse et des choix offerts aux deux protagonistes, individuellement d’abord, puis dans un cadre collectif, les conduit, après réflexion, à accepter d’entrer dans un processus de conciliation inscrit dans la durée.

Format

 

La durée de l’intervention dépend du nombre de personnes impliquées dans le différend et de son ancienneté ou sa gravité. Une analyse préalable et une rencontre des acteurs est nécessaire en amont, car leur accord est une condition de la poursuite de l’intervention.